JEAN-MICHEL LARQUÉ RACONTE LES COULISSES DE LA COUPE DU MONDE

A quelques jours du tirage au sort de la phase finale (Russie, juin-juillet 2018), Jean-Michel Larqué publie le 16 novembre  » Mes bonheurs, mes doutes, mes colères. 50 ans dans les coulisses de la Coupe du monde : Les Bleus, l’arbitrage, le foot business » (Solar Editions), 16,90€.

Voici la présentation de l’éditeur :  » L’histoire de Jean-Michel Larqué et de la Coupe du monde est celle d’un rendez-vous manqué. Juste avant celle qu’il aurait dû disputer en tant que joueur (1978), il s’est gravement blessé au genou. Il s’est ensuite rattrapé en suivant en tant que commentateur toutes celles qui ont suivi. Proche des joueurs et des entraîneurs, ancien technicien lui-même, il a eu accès à beaucoup d’informations qu’il n’a alors pas toujours pu exploiter à l’antenne, de la même façon qu’il n’a jamais pu livrer ses émotions, ses coups de cœur ou ses coups de gueule. C’est ce récit, très personnel, qu’il livre aujourd’hui, mettant en relief les personnalités qui l’ont marqué ou déçu au cours de des quinze Coupes du monde qu’il a en mémoire, pointant au passage les innovations tactiques ou les bévues managériales. Comme en 1993, lorsque la France a laissé filer par la faute de son sélectionneur une qualification pour la World Cup aux États-Unis qui lui tendait les bras. »

Ajoutons que le Capitaine ne mâche pas ses mots sur :
– les éditions de 1974 et 1978 qui virent les victoires -inévitables ?- de la RFA et l’Argentine, pays hôtes,
– les sélectionneurs qui faillirent à nous qualifier pour 1994 et nous enlisèrent en Afrique du Sud, en 2010,
– Maradona…

Qu’il parle sans détour de la victoire de 1998, de son amitié avec Thierry Roland, des choix de Didier Deschamps…

Bref, on se régale au rythme de l’évocation directe, tantôt admirative, tantôt agacée, de quinze éditions de Coupe du monde.

Merci, Jean-Michel, merci Solar et merci @hugues1966.

Publicités

JEAN-MICHEL LARQUÉ QUALIFIÉ POUR LA COUPE DU MONDE 2018 !

Les Bleus se sont brillamment… Nan, j’déconne ! Les Bleus se sont qualifiés pour la phase finale de la Coupe du monde foot 2018, sans match de barrage. Un exploit dans un groupe très relevé. Allez, on est content. On est certain qu’il feront mieux en Russie (14 juin-15 juillet) que pendant Ces éliminatoires. Ce ne sera pas dur. Bon, bref, on aime toujours le foot, l’équipe de France, les rendez-vous internationaux. Alors, avant que ne débute ce grand rendez-vous, 21e du genre, il fallait se rafraîchir la mémoire.

JML ama

Et, s’il y en a un qui a la mémoire vive, c’est bien Jean-Michel Larqué ! En 1958, à 10 ans, il ne ratait pas une image diffusée sur la vieille télé en noir et blanc de son patro, à Pau. En 1978, à 30 ans, victime d’une sale blessure, il ne part pas avec les Bleus en Argentine. En 1982, il est aux premières loges du Mondial en Espagne sur Antenne 2 avec son complice Thierry Roland. Cet été, sur RMC et BFM, il sera encore un observateur avisé.

Au total, ce sont CINQUANTE ANS de Coupes de monde que Larqué dévoile dans son nouveau livre ! Témoin de bien des évolutions dans le foot, il livre ses bonheurs, ses doutes, mais aussi ses colères dans un opus qui souffle le chaud (ah, ses enthousiasmes de gamin, ah, ses coups de cœur !) et le froid (brrr, la Fifa engluée dans les affaires, brrr, les arbitres à la vue basse, brrr, les budgets qui explosent !).

Mais patience, ce n’est que le 16 novembre que sortira : Mes bonheurs, mes doutes, mes colères. 50 ans dans les coulisses de la Coupe du monde : Les Bleus, l’arbitrage, le foot business… (Solar Editions), 16,90€.                                                          @hugues1966

 

Téléfoot a 40 ans et le livre 15 jours, déjà !

Pour tout savoir de cette émission historique de notre télévision, la meilleure solution est de se plonger dans la lecture de  » Téléfoot, 40 ans complètement foot « , signé par @hugues1966 et son camarade @olivercab (Éd. Solar, 24,90€).

Créé par Pierre Cangioni, ce must watch est aujourd’hui présenté par Christian Jeanpierre. Dans le livre-anniversaire, 18 collaborateurs, présentateurs, rédacteurs en chef, chroniqueurs, réalisateurs, mais aussi l’actuel sélectionneur de l’équipe de France, Didier Deschamps, d’hier et d’aujourd’hui racontent leur Téléfoot. Et puis il y a aussi Sylvaine et Françoise Boulain, et ça mes amis, ce n’est pas rien !

Beaucoup de médias se sont intéressés à la sortie de cet ouvrage. Qu’ils en soient remerciés. Voici quelques extraits (Télé Star, Télé Poche, Télé Câble-Sat, Le Dauphiné libéré, Presse Océan) :

TSTPTCSLE DAUPHINE LIBERE_070917PRESSE OCEAN_030917FullSizeRender

Et sous L’Océan, on n’oublie pas d’écouter France Inter « Le nouveau rendez-vous », diffusé le 12 septembre où intervient l’éditeur talentueux de ce beau livre, Jean-Philippe Bouchard :
https://www.franceinter.fr/emissions/le-nouveau-rendez-vous/le-nouveau-rendez-vous-12-septembre-2017

A ceux qui ont lu ce post jusqu’au bout, j’annonce une belle surprise avant Noël !

@hugues1966

 

#Roland-Garros : Pierre Fulla sur le Central

Vive la pluie à Roland ! Mardi, entre deux averses, le sympathique Laurent Luyat a fait un petit clin d’œil à l’ex-pilier du service des sports de France 2, chroniqueur emblématique de Stade 2, Pierre Fulla ! Pierre, personne ne l’ignore, publie son autobiographie (Ici, à Nagano, Ed. Solar, 14,90€) dans laquelle il revient sur son incroyable destin ! Petit Français né sur le sol marocain, il gravit les échelons de l’haltérophilie (septuple Champion de France et digne représentant tricolore de ce sport au plan mondial) avant de s’attaquer à l’Everest cathodique, dont il est devenu une figure familière en 35 ans d’une carrière bien remplie. On se régale de ces souvenirs qui passent du noir et blanc à la couleur, du magma de pixels à la HD, du 4/3 au 16/9. On sourit au gré des portraits tour à tour ronds et acides des vedettes du petit écran qu’il livre sans retenue, mais avec distance et affection. Et puis, je n’oublie pas le superbe et totalement inédit cahier photos qui vient illustrer ses tranches d’une vie très active.

Pour en revenir à la vidéo du jour, retour donc sur la terrasse de France Télé sur le court central de #RG17, en compagnie de Laurent Luyat, Arnaud Boetsch et Lionel Chamoulaud, qui tente une furtive imitation de l’ami Pierre.

@hugues1966

Pierre Fulla allume la télésphère

Après le doublé de Zizou au Real, c’est au tour de Pierre Fulla de réaliser le sien. Ce lundi 5 juin, deux grands hebdomadaires de télévision faisaient paraître dans leurs colonnes une chronique élogieuse de l’autobiographie du journaliste (Ici, à Nagano, Ed. Solar, 14,90€).  Télé Star, tout d’abord, sous la plume alerte de son rédacteur en chef, @guillaumebotton. Télé Poche, ensuite, dans lequel il récidivait !

Des chroniques qui donnent furieusement envie de se pencher dans les pages sépia de l’histoire de notre télé et de notre patrimoine sportif.                             @hugues1966

 

On rechausse les crampons, à Nagano !

Chers amis,

Non, le bruit des crampons ne s’est pas volatilisé ! Il s’est fait plus lointain. Beaucoup plus lointain, c’est vrai.
A quelques heures du coup d’envoi de Saint-Étienne-Bordeaux, qui ne changera rien à l’issue d’une saison mitigée pour les hommes du Forez, et de l’hommage aux victimes de la catastrophe de Furiani, le voilà de retour.
La nouvelle du jour : la parution annoncée, programmée, décidée, préparée de l’autobiographie de Pierre FULLA (24 mai, 14,90€, éd. Solar), que j’ai eu le bonheur de rédiger à ses côtés !!!
« Septuple champion de France d’haltérophilie, le gamin de Casablanca entre à la télévision un peu par hasard en 1968, pour finalement devenir une figure incontestable de Stade 2 jusqu’en 2000. A 79 ans, il décide de raconter le spectacle sportif et médiatique, tour à tour magnifique et tragique, dont il été le témoin privilégié », écrit l’éditeur, Solar dans sa note de présentation.
Monsieur Nagano, popularisé par les Guignols pendant les JO de 1998 a la mémoire vive. La télé sépia qu’il décrit de l’intérieur est un régal. Son préfacier, Michel Drucker, ne se prive pas de le rappeler…

Merci de l’accueil chaleureux que vous réserverez à Ppiieeeerrrre Fffullllaaaaaa !!!

@hugues1966

La recette anti-gueule de bois

Nous y sommes. Lendemain des festivités marquant le quarantième anniversaire de la finale de Glasgow (pas besoin de plus de précisions, il n’en demeure qu’une seule) à Saint-Étienne et ailleurs. En ce 13 mai 1976, les Verts paradaient sur les Champs-Élysées. J’ai lu ici et là, de la part d’esprits chagrins et simples, que l’on célébrait une défaite. Quelle erreur ! On fêtait les héros du peuple français, ce groupe d’hommes modestes mais de joueurs ô combien talentueux, qui, le temps d’une compétition sportive internationale avaient redonné de l’espoir et des couleurs à notre cher et vieux pays. Quels exemples ils demeurent ! Merci MM. Larqué, Sarramagna, Synaeghel, Rocheteau, Revelli & Revelli, Bathenay, Schaer, Merchadier, Santini, Farison, Piazza, Curkovic, Janvion, Lopez et Repellini. Nos pensées vont aussi vers MM. Rocher (+), Garonnaire (+) et Herbin.Capture d’écran 2016-04-07 à 10.25.45

 

Comme vous le savez, le capitaine Larqué a initié un bel hommage à cette épopée en donnant dans un livre la parole à ses anciens coéquipiers devenus les amis d’une vie : Nos années en Vert (éditions L’Artilleur, 17,90€).

 

 

Cet ouvrage a récemment suscité l’intérêt de nombre de médias, dont L’Humanité, Metronews, Le Figaro. D’un clic, retrouvez ces chroniques dont je vous présente ici quelques visuels. Le site ligérien legrisou.fr a aussi apprécié ce livre.

@hugues1966