Fulla se livre dans TéléCâbleSat

Autre moment bien agréable de la journée, la découverte dans l’hebdomadaire TéléCâbleSat d’une chronique consacrée à la bio de Pierre Fulla.

TCSH

Merci MM. Blandin et Artigas.

Publicités

#Roland-Garros : Pierre Fulla sur le Central

Vive la pluie à Roland ! Mardi, entre deux averses, le sympathique Laurent Luyat a fait un petit clin d’œil à l’ex-pilier du service des sports de France 2, chroniqueur emblématique de Stade 2, Pierre Fulla ! Pierre, personne ne l’ignore, publie son autobiographie (Ici, à Nagano, Ed. Solar, 14,90€) dans laquelle il revient sur son incroyable destin ! Petit Français né sur le sol marocain, il gravit les échelons de l’haltérophilie (septuple Champion de France et digne représentant tricolore de ce sport au plan mondial) avant de s’attaquer à l’Everest cathodique, dont il est devenu une figure familière en 35 ans d’une carrière bien remplie. On se régale de ces souvenirs qui passent du noir et blanc à la couleur, du magma de pixels à la HD, du 4/3 au 16/9. On sourit au gré des portraits tour à tour ronds et acides des vedettes du petit écran qu’il livre sans retenue, mais avec distance et affection. Et puis, je n’oublie pas le superbe et totalement inédit cahier photos qui vient illustrer ses tranches d’une vie très active.

Pour en revenir à la vidéo du jour, retour donc sur la terrasse de France Télé sur le court central de #RG17, en compagnie de Laurent Luyat, Arnaud Boetsch et Lionel Chamoulaud, qui tente une furtive imitation de l’ami Pierre.

@hugues1966

Pierre Fulla allume la télésphère

Après le doublé de Zizou au Real, c’est au tour de Pierre Fulla de réaliser le sien. Ce lundi 5 juin, deux grands hebdomadaires de télévision faisaient paraître dans leurs colonnes une chronique élogieuse de l’autobiographie du journaliste (Ici, à Nagano, Ed. Solar, 14,90€).  Télé Star, tout d’abord, sous la plume alerte de son rédacteur en chef, @guillaumebotton. Télé Poche, ensuite, dans lequel il récidivait !

Des chroniques qui donnent furieusement envie de se pencher dans les pages sépia de l’histoire de notre télé et de notre patrimoine sportif.                             @hugues1966