Sainté fait les 3 – 8

Jouer plus pour gagner plus ? Voir. Cette semaine (dans ma religion, la semaine débute le dimanche), mes abonnements hors de prix à Canal + (genre 37 €, c’est le plus cher !) et à BeIn (ça, ça va) vont être un peu rentabilisés.

Capture d’écran 2014-09-22 à 10.01.56

Et pourquoi pas le Stade Tyrannosaure de Sète ?!

Hier tout d’abord, la télé a chauffé aux alentours de 17h (il a fallu que je patiente un peu, deux jeunes de 12 et 13 ans finissaient un match de Fifa sur la PS). BeIn1 (canal 46 sur Numéricâble) retransmettait (pas en HD, hélas), le choc Lens-Asse [on notera le sens de la mesure qui habite l’auteur] en direct du stade de la Licorne d’Amiens. Un nom pourri, entre GOT et les Pokémon, pour un petit stade de campagne bien sympathique. En plus, il faisait beau. L’histoire s’est bien terminée, mais le tabouret qui sert de repose-mollets n’a pas survécu. C’est le 7e ou 8e, je pense, qui finit prématurément sa course à la poubelle.

Jeudi soir, à 21h, je ne serai hélas pas à GG, mais devant C+ (de mémoire plus de 37 €/mois, je le répète) qui diffusera l’affiche que nous envient supporters espagnols et ultras anglais, Asse-Bordeaux. On aime bien les Bordelais à Sainté, mais pas de blague ! Ils sont 2, on est 3, le vent peut tourner [locution sans signification précise que chacun peut interpréter à sa guise].

Capture d’écran 2014-09-22 à 10.25.26

39,90 € qu’ils disent, même !

Dimanche prochain, à 21h, c’est au Vélodrome, reçu par mon ami le président Labrune [c’est drôle d’écrire ça…], que j’irai assister au choc que nous jalousent les tifosi italiens, OM-Asse. Enfin, quand je dis que je serai à Marseille, c’est une façon de parler. Je serai encore une fois devant Canal + (au moins 37€/mois) à prier la Vierge noire du Puy-en-Velay plutôt que la Madone de la Garde, pour les Verts triomphent, parce que mon gars Vincent ne m’a jamais invité…

Capture d’écran 2014-09-22 à 10.29.49

Par respect de sa vie privée, je n’ai pas sorti les vieilles photos de VLB qui fâchent, mais j’en ai comme pourrait dire Mme Trierweiler… voici donc la vierge noire du Puy.

Donc, cette semaine :
– je rentabilise mes abonnements grâce à un temps d’écoute élevé,
– je me désociabilise et je me dénucléarise,
– je me beaufise à mort,
– je loue les vertus d’un club [né dans la noirceur des crassiers de charbon d’une région difficile dont les hommes n’hésitaient à travailler avec acharnement, courage et abnégation, afin de satisfaire une condition meilleure aux leurs, t’as vu la parenthèse, ça rigole pas, là, ndlr] prêt à faire les 3 – 8 (trois matchs en huit jours) pour garder la tête haute.

Capture d’écran 2014-09-22 à 09.45.52

Publicités

Étranges faits diVerts

  • 1- Tout d’abord, ce retweet de @NicolasPré, lundi 15 septembre à 23h34. : « Le LOSC, leader de la Ligue 1 mais pas des réseaux sociaux ». Une info intrigante, propulsée par @linkfluence, spécialiste des médias digitaux, arpenteur officiel du bruit généré sur les réseaux sociaux. De quoi s’agit-il ? De mesurer l’acoustique et par là, la résonance, d’une marque, d’une personne, d’un événement sur la sphère 2.0. Surprise, le modeste club du Forez est bel et bien passé à l’ère numérique. Les supporteurs de l’ASSE font du barouf dans les tribunes de Geoffroy Guichard, mais sont aussi remuants sur Twitter.
twitter

Que de mentions sur Twitter pour l’ASSE lors de la 5è journée de L1 !

  • 2- Jeudi 18 septembre à 19h00, les Verts de l’ASSE renouent avec la coupe d’Europe. On attaque modestement par la C3, on s’occupera de la C1 dans quelque temps. Pour ces retrouvailles qui font chavirer les fans, le premier déplacement va conduire nos troupes à Bakou (même s’ils ne voyagent pas en éco, super LOL de la mort), capitale de l’Azerbaïdjan. Le petit club de Qarabag Agdam ne dispose en effet pas de stade à la mesure de sa renommée ! Les Verts et l’Europe, une sacrée histoire que décrypte Jean-Michel Larqué dans le numéro de rentrée de Maillot Vert, la Pravda-magazine de tout bon supporteur.
jml:MV

Larqué, un Européen convaincu.

  • 3- Le célèbre restaurant Le Stade d’Issy (cf notre avant-dernière publication ou cliquez sur ce lien), recèle de memorabilia et autres goodies de sport. Aperçu dans ses photos postées ce jour sur Facebook, ce sympathique petit « single ». Hélas, je n’ai pas le son !
stade

Kaaris doit trembler du boule…

A bientôt sur lebruitdescrampons.

@hugues1966

Ma soirée avec l’éditeur dont tout le monde parle…

Quand on réussit un tel coup, éditeur de bouquins peut rapidement devenir un métier rentable.

Capture d’écran 2014-09-13 à 12.26.21

Quelques articles fielleux, reprochant à celui-ci une ligne éditoriale à géométrie variée, le décrivaient récemment, sirotant une coupe de champagne aux Deux Magots, en exhalant quelques bouffées d’une tabac brun de La Havane. Mal informés, ces observateurs jaloux, devraient savoir qu’il ne boit pas de champagne.  » Les bulles ne me réussissent pas « , nous confiait-il récemment dans l’intimité d’un dîner parisien. Quant aux cigares, on lui connaît plutôt une liaison durable avec quelques blondes de la Seita. La seule vérité de ces billets aigres, oui, publier un tel brûlot est une aventure financièrement très stimulante. Grâce à quelques pages, sa vie ressemble désormais à celle des jet-setteurs qu’il conspuait la veille.

Il y a encore quelques jours, notre homme de lettres était à Deauville, pour son plaisir et celui de croiser ses néo-amis, comme Mick.

Capture d’écran 2014-09-13 à 11.36.50

A Deauville, avec l’ami Mick.

Vendredi, il avait rendez-vous Porte d’Auteuil, pour assister -les pieds dans les géraniums et le nez dans la brique pilée- aux deux premières victoires des Frenchies, comme ils les appellent, en demi de la Coupe Davis. Les photos publiées depuis Roland sur son Twitter  ont été retwittées plus de 1M de fois !

Capture d’écran 2014-09-13 à 11.38.50

A Roland, avec les Davis Cuppers.

Le soir, sur son compte Instagram (2300 K followers), il était dans les entrailles du Stade de France où ses amis, Queen B et Jay Z, offraient un petit show funky à Paris.

Capture d’écran 2014-09-13 à 11.35.35

Backstage, au SDF.

Mais c’est ce selfie, publié au bout de la nuit dernière qui crée sans doute le plus gros buzz. Si personne n’a su situer l’endroit où il a été pris, en revanche la tenue très Marc Jacobs de notre éditeur à succès a fait couler beaucoup de comments. Comme il a raison d’oser le Toucan style ! Cara Delevingne et Stacey Martin l’ont immédiatement félicité. Aperçus sur cette image, les auteurs de sa renommée, @jano_resseguie et @hugues1966 semblent heureux du succès de l’éditeur que le Tout Paris critique peut-être, encense parfois, envie certainement.

photo-2

De g. à dr. : Jano Rrrrességuié, Damien-Toucan Serieyx, Hugues Berthon. C’est qui les padres du game ?

Le livre qui a mis le feu aux poudres est paru sans la moindre discrétion en mai dernier. Tous les libraires étaient fiers de le vendre. Jean-Michel Larqué s’est prêté à de très nombreuses interviews, sans jamais mâcher ses mots.

Capture d’écran 2014-04-28 à 17.03.14

THE book…

Damien Serieyx est un éditeur indépendant. Le catalogue du Toucan oscille entre polars, documents, beaux-livres… Jetez-y un œil attentif, il recèle quelques pépites (accès direct ici).

@hugues1966

NB : Cet article ne s’éloigne pas du point de vue originel du bruitdescrampons.com ! Il n’a de people que les noms cités et demeure un témoignage de premier ordre sur les coulisses d’un métier de passion.

Déjeuner improvisé avec deux champions du monde !

Balade au pays du name dropping

-

Restaurant Le Stade d’Issy.

Il faisait presque beau, hier à l’heure du déjeuner du côté d’Issy-les-Moulineaux. Dans l’antre de l’ami Serge Rebondy (Restaurant le stade d’Issy), il y avait foule. Aux murs, les souvenirs sportifs continuaient de camoufler la peinture après ses chines estivales. Les bibliothèques du lieu débordaient d’ouvrages les plus variés dédiés aux dieux du stade. Sur les étagères, on s’assurait de la présence de Vert de rage (Ed. Calmann-Lévy, 2010), des Secrets du fiasco (Ed. du Toucan, 2010) et de Lettre à Thierry (Ed. du Toucan, 2014). Les trois chefs d’œuvre de Jean-Michel Larqué -dédicacés- étaient toujours là. On pouvait à présent parcourir le menu.

Capture d’écran 2014-09-11 à 17.00.58

Cap’tain, oh my cap’tain…

Avec le camarade Arnaud R. (surnommé « le couteau-suisse du journalisme » par Pascal Praud), nous devisions presque gaiment autour d’un lapin « fauché en plein vol », aux champignons. Entre plumitifs, nous imaginions les sujets que nous aimerions lire et, écrivains-ghost writers à nos heures, mettions sur pied les plans de nos futurs best sellers. Merci pour ce moment. A l’heure du café, en compagnie du rugbystique et néo-globe trotter Pierre Salviac (www.), nous rejoigniions la table de Bernard Diomède. Le champion du Monde de foot 1998 était là en voisin. Il gère une académie de foot à son nom, en partenariat avec le groupe scolaire La Salle Saint Nicolas d’Issy-les-Moules. Très en verve, Diomède se laissa aller à quelques confidences. Savoureuses.

-

De g. à dr. : Diomède, Salviac, Arnaud R. et @hugues1966.

Vint l’heure des comptes. Une seule opération suffit. L’addition. A la caisse, un petit homme nous serre la main. Méconnaissable derrière ses carreaux fumés, ce monsieur de 103 ans est lui aussi champion du monde. De vélo ! C’est Robert Marchand, détenteur du record de l’heure et du 100 km pour les plus de cent ans. Un jeune homme. Dans la salle, traînait encore Richard Dacoury. La veille, nous avaient précédés Christian Prudhomme et Gérard Holtz.

Capture d’écran 2014-09-11 à 17.13.29

Avec Bob the seller.

Allez le Stade, comme disent les autres.

Hard discount, c’est pas du luxe !

Certains budgets de clubs de Ligue 1 (pas plus de deux, en fait) permettent au supporteur de penser qu’il met les pieds à La grande épicerie (courez-y, c’est de plus en plus impressionnant) quand il pénètre dans son stade.

S’il se rend à l’entraînement, les bolides présents sur le parking réservé au « personnel » de l’enseigne, confirment ce sentiment.

Capture d’écran 2014-09-03 à 12.06.24Seul bémol, le survêt qu’enfile parfois le chef de rayon au bord de la pelouse. Capture d’écran 2014-09-03 à 12.04.41

Mais tout cela n’est qu’une illusion d’optique, un arbre en bronze chryséléphantin qui cache une forêt de troncs en régule, selon l’ami Jean-Michel Larqué (repris dans Le Point).

IMG_6410

Le week-end dernier, l’épicerie fine parisienne a mis une fessée à la grande distribution stéphanoise. Fauchon a laminé Casino, qui dégringole au classement, déformant CAC 40 de la L1.