EXCLU ! Le nouveau livre de Malice de Foudeballe,  » Préparer les coups francs « .

Le portable de Deschamps hacké par des joueurs de PS3… Voici -mal- résumée l’intrigue du prochain livre de Malice de Foudeballe,  » Préparer les coups francs «  (Ed. Le Bruit des Crampons). A quelques heures de l’entrée en lice des joueurs de l’équipe de France au Brésil, je vous laisse à la joie de découvrir cet ouvrage, en avant-première.
@hugues1966

céphalophe

-1-

Ce soir-là donc, le scooter s’est immobilisé devant la lourde porte en verre. Un Piaggio bleu-marine, sans doute, avec des chromes extirpés du néant à la main par des ouvriers liguriens que nul démiurge ne distrairait de ce destin obscur. Le phare arrière cessa brutalement sa petite illumination dérisoire et rougeoyante. Le grand gaillard qui venait de couper le contact posa un pied à terre, on allait voir ce qu’on allait voir. Dans l’ombre nébuleuse de lampadaires obscènes, la vitrine d’un lavomatic refusait de céder à la déliquescence nocturne. Plus loin, quelques platanes déployaient leurs dernières radicelles à la recherche d’une liberté illusoire et cosmique. La nuit douce de juin faisait du pied et de l’œil aux Parisiens, mais Gaston Lautres ne se laisserait pas piéger. D’un geste précis, il pressa sur la clenche brique et fit sauter la jugulaire qui retenait son casque, comprimait ses vaisseaux et emprisonnait sa chevelure rase de céphalophe. Il apparaissait maintenant, beau comme le Space Oddity de David Bowie. Gaston avait pris grand soin de dresser la check-list de tous les instruments de plaisir qui pendaient au bout de son bras, enfermés dans un sac tressé par Fatou, son contact peul dans l’ONG où il travaillait depuis six mois. Un inventaire minutieux qui lui permettrait de conquérir une fois encore la Ligue des champions, dans un fauteuil : un casque-micro stéréo sans fil GTA V Pulse, une manette sans fil Dualshock®3, un lot de câbles HDMI de trois mètres –ses préférés- et quelques canettes de RedBull. Au moment où il tapait machinalement le code quasi-génétique qui lui permettrait d’ouvrir la porte de chez Jason Llewelyn, un éphèbe urbain se porta à sa hauteur. Antoine Lacis lui jeta un regard hydrominéral. Ensemble, ils pénétrèrent dans le hall marbré de l’immeuble, suivis d’un souffle catabatique. On va lui mettre sa race. On va se venger de ce pénalty imaginaire à la dernière seconde de la demi-finale. Le Barça a vécu. Le cérémonial qui précédait ces parties viscérales de PS3 entre les trois amis avait les accents de rites tribaux.

-2-

Didier Deschamps n’avait pas d’autres souvenirs que ceux, sphériques et atmosphériques d’un objet en cuir d’une circonférence de 70 cm au plus et de 68 cm au moins (soit un diamètre de 22 cm), une masse de 650 g au plus et de 600 g au moins au début du match. Il était né cette année où les pavés se sentaient pousser des ailes sur les artères germanopratines. Les artères font partie des vaisseaux sanguins principaux du corps humain. Elles transportent le sang du cœur vers les organes. Les artères sont élastiques grâce aux fibres musculaires qui l’entourent. Cette spasticité permet la contraction, ou vasoconstriction, et l’extension, ou vasodilatation, et de supporter les hautes pressions du sang expulsé par les ventricules cardiaques. Bien sûr, à Bayonne, les vapeurs iodées exhalées des plages les plus proches se dressaient telles une vitre securit devant les tentations libertaires. Aux combinaison Rip Curl et Oxbow ou aux protège-dents et casques Gilbert, Didier préféra les shorts Adidas et les Mercurial moulées. Basque mais footballeur. Pompier pyromane… Il connaissait tout du sport le plus populaire de la planète. La technique, évidemment, mais aussi la tactique. A 45 ans, à la tête de l’équipe de France, il s’apprêtait à faire entrer ses lionceaux un peu domptés dans l’arène de Porto Alegre. Les milliers d’heures qu’il avait passées à jouer, à se préparer, à s’entraîner, à observer, à parler, à disséquer, à échanger, à s’échauffer, à courir, à souffrir, à jouir se métamorphosaient à cette seconde en une somme inégalée de savoir. Le griot du sud-ouest avait encore une ligne à écrire pour clore l’épitaphe qui trônerait un jour au-dessus de son ultime terrain de jeu. Son iphone se mit à couiner. Une plainte maladive inhabituelle. A quelques heures du coup d’envoi, il s’était promis de ne pas se laisser dribbler par l’invention de Jobs. Le sms de Gaston Lautres plongea Didier dans un univers que nul autre humain n’avait encore exploré. Un monde invisible. Une alter-dimension végétale et puissante. Dans ce verger infernal, la luzerne était cramoisie, les doliques orangés, les courgerons et les chayotes azur. Putain, ils l’ont fait ! Et moi qui pensais que mon téléphone était crypté, tour d’ivoire numérique. L’épiphyse au bord de l’implosion, il n’était que tressaillements à la vue de cette intrusion.

-3-

En prenant soin de consulter son écran loin du regard de ses joueurs auxquels il passait beaucoup de temps à répéter ses leçons de savoir-vivre électronique, arrête avec ton portable, Didier fut saisi par le message qu’il découvrait. Préparer les coups francs. C’était donc ça la martingale qui permit à Gaston et Antoine de battre Jason. Incrustée pour l’éternité dans son iphone 5s, ce mantra l’obsédait. Le staff et les remplaçants ont saisi la stupeur nouvelle du sélectionneur. Ses yeux virevoltent, un tourbillon de détresse bleutée. Il piétine dans son survêt blanc, entre les vestiaires et la salle de soin. H-4. D’habitude si prompt à glisser quelques mots aux uns et aux autres, Deschamps paraît perdu, happé dans un halo glacial qui fige ses fluides, le tétanise et l’immobilise. Ça va Didier ? Préparer les coups francs ! Préparer coups francs ! Valbuena, Matuidi, Benzema… A des milliers de kilomètres de distance, trois inconnus mêlés à la Vie par le bouillonnement magnétique d’un sport digital accostaient en pirates dans l’agenda millimétré du coach immarcescible. Flibuste contemporaine de hackers visionnaires.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s